Aides et secours

Orphelins, invalidité ou demi-traitement de l’agent, secours exceptionnels
Handicap
Les secours de l’Oeuvre s’adressent aux enfants des personnels des douanes.

Secours au bénéfice des orphelins

Si leur nombre est heureusement en diminution constante, le métier de douanier comporte encore des risques et l’Administration des douanes compte toujours hélas plusieurs centaines d’orphelins.

Fidèle à sa vocation initiale, l’Oeuvre des Orphelins des Douanes continue de leur verser, chaque trimestre, parfois jusqu’à leurs 25 ans, un secours financier.


– Pour les Orphelins de père et de mère, l’aide correspond à un montant fixe versé trimestriellement.

– Pour les Orphelins d’un agent des douanes ou de son conjoint, les montants sont modulés en 5 tranches selon les revenus du foyer et sont versés trimestriellement.- Les Orphelins adultes ayant entre 21 ans et 25 ans, reçoivent une aide en fonction de leurs ressources sur justification de leur situation.

 
Les Orphelins de moins de 21 ans bénéficient également d’une aide forfaitaire complémentaire attribuée pour les vacances estivales et à Noël.

Aide aux enfants dont le parent douanier est placé en retraite pour invalidité

– Enfant d’agent mis à la retraite pour invalidité (Art. 34) : l’aide de l’ODOD varie selon le revenu fiscal de référence de la famille. Elle est versée trimestriellement jusqu’à ce que le parent atteigne l’âge de la retraite ou que l’enfant atteigne l’âge de 25 ans.

Aide aux enfants dont le parent douanier est placé en congés de maladie

– Enfant dont un parent douanier est en congé de maladie ordinaire, de longue maladie, de longue durée, à demi ou à plein traitement (CM) : versement mensuel d’un secours journalier fixe. Le secours peut être prolongé jusqu’à l’âge de 25 ans.

Secours exceptionnels

Les demandes de secours exceptionnels sont examinées au cas par cas le Conseil d’Administration qui peut décider de l’attribution d’un secours. Elles doivent, comme leur nom l’indique, avoir un caractère très exceptionnel s’agissant de situations non prévues par les statuts et se rapporter exclusivement aux besoins des enfants. Les secours accordés ne sauraient constituer un droit pour les bénéficiaires.

Pour tous renseignements complémentaires sur ces différents secours, prendre contact avec votre délégué local.